Le brai

Jean Dieuzaide

En 1974, le photographe toulousain Jean Dieuzaide publia à compte d’auteur Mon aventure avec le Brai imprimé chez Pierre Miraval à Saint-Pons de Thomières.

Tiré à mille exemplaires, d’une qualité d’impression exceptionnelle, cet ouvrage ouvrit la voie aux livres d’auteurs qui participèrent à transformer la photographie française dans la seconde partie des années soixante-dix. Il s’agit d’une aventure intérieure et photographique unique, sorte de transe qui s’était emparée d’un homme en prise avec ses démons, ses pulsions sexuelles ou macabres révélés par une esthétique et un sens de la lumière affirmés.

Cette nouvelle édition reprend les images originales et les textes de l’époque, quelques illustrations supplémentaires et une note de l’éditeur.

Dialogue incarné en ces images d’une double nature : images où l’on s’enfonce, images d’intimité sensuelle, images de ventres, de lèvres, de sexes et de cuisses et – tout en même temps – images vues de très haut, telles des photos aériennes, nobles montagnes, longues ondulations de collines frémissantes, lacs cristallins et purs, glaciers des vallées du grand Nord, où l’on a peur parfois de se laisser entraîner.

Extrait Jean-Claude Lemagny, 1974

Le brai, ce sous-produit de la houille dont on extrait la glycérine a tiré sur moi à boulets rouges, et le goudron, et l’asphalte, et le bitume, au parfum âcre, ont collé à ma chair jusqu’à m’en rendre fou ; un autre moi-même se débattait dans ces quelques carrés de glu ; un malaise démoniaque serrait ma gorge, provoquait mes sens, et m’incitait, en me précipitant, dans cette ronde infernale, à photographier avec un plaisir malin, ici, là, et déjà plus loin, de peur de ne plus avoir le temps de saisir cet insolite.

Jean Dieuzaide

​​

Jean Dieuzaide (1921-2003) a produit une œuvre immense et multiforme en s’essayant à tous les genres depuis le reportage, l’architecture, les vues aériennes, la photo sous-marine et inventant même les Centrichimigrammes. Il a été au cœur de 50 ans de photographie en France, toujours en avance d’un combat pour la reconnaissance de son métier et de la photographie en tant qu’art. Il a joué un rôle capital dans la photographie à Toulouse en créant le Château d’Eau en 1974, la première galerie publique entièrement consacrée à l’image fixe.
 

Publication : novembre 2021
Format : 16,5 x 20 cm
80 pages, relié
ISBN: 979-10-90294-47-9
Prix : 25 euros

ACTUALITÉS